Je vous l’accorde, cela n’a rien à voir avec l’écriture, mais j’ai envie de partager avec vous une petite mésaventure qui m’est arrivé en avril. Après tout c’est un récit comme une autre sauf que celui-ci est autobiographique pour le coup.

[Avertissement] Ceci n’est pas une oeuvre de fiction. Par conséquent, toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé n’est pas fortuite.


Nous sommes mardi, il est 19h et je viens de terminer une journée particulièrement harassante. Frigo vide oblige : je pars faire les courses. Je prends un chariot, j’entre dans le magasin et étant donné que les allées sont encombrées à cause de tous les chocolats de Pâques (je vous rappelle que cet événement est arrivé au mois d’avril)🔔, je laisse mon chariot, juste devant un rayonnage pour ne pas déranger.

J’attrape un paquet de chocolats, je le mets dans mon chariot et tandis que je suis en train de regarder pour un autre paquet, je vois une femme de 35-40 ans 👩 prendre mon caddie et s’en aller comme si de rien n’était(en soit ce n’est rien de grave, moi aussi il m’est arrivé plus d’une fois de me tromper de chariot ou de mettre des produits dans un panier qui n’est pas le mien).

Je la rattrape et lui indique qu’elle a fait une erreur de chariot.

 Non, c’est mon caddie, me répond-elle sèchement.

 Je vous assure que c’est le mien, regardez ce sont mes sacs à l’intérieur et mon paquet de chocolats, tenté-je de la raisonner.

J’ai pas le temps, alors laissez-moi tranquille et trouvez-vous un chariot, me crache-t-elle à la figure comme si j’étais en train de faire la manche.

Un vigile approche et nous demande ce qu’il se passe et la voleuse de chariot lui hurle en me pointant du doigt :

Cette femme essaie de me voler mon chariot !

Là, tout ce que je pense c’est : ne pas lui mettre mon poing dans la figure. Respirer et ne pas lui refaire sa dentition avec mon poing ou lui faire manger son écharpe à frou-frou. Je dois rester calme. Rester calme.

Je respire un grand coup et tente d’expliquer calmement la situation au vigile :

Je ne comprends j’étais en train d’acheter des chocolats quand cette dame est arrivée et a pris mon chariot. Je lui ai dit qu’elle faisait erreur, mais elle persiste.

Le vigile nous propose de faire tout le tour du magasin pour passer dans le bureau du directeur afin que celui-ci visionne la vidéosurveillance. J’ai l’impression d’être dans une caméra cachée… Il est hors de question que je perde 20 minutes à cause d’un chariot.

Écoutez, je n’ai vraiment pas le temps pour ces bêtises, cette pauvre femme doit avoir une vie bien triste pour en venir à voler des chariots, si elle le veut, qu’elle le garde et moi je vais continuer mes courses, expliqué-je.

Vous voyez, elle a peur, lance la femme le sourire au bout de ses grosses lèvres avec un contour rose clair hideux.

Mon self-control et ma patience étaient en train de s’estomper petit à petit quand le vigile lui demande :

Madame, quelle pièce aviez-vous mise dans votre chariot ?

Je ne sais plus, vous croyez que je fais attention à ça ?

Essayez de vous en souvenir sil-vous-plait.

 C’était une pièce de 0,20 ou de 1 euro.

Et vous madame ? me demande-t-il.

Moi, je n’ai jamais de monnaie et j’ai perdu tous mes jetons du coup j’utilise une pièce de 25 couronnes danoises que j’ai gardée du Danemark car elle fonctionne parfaitement avec le chariot.

😎😀😁

Vous auriez dû voir la tête de la femme😯. Le vigile prend un objet pour débloquer la pièce et constate que c’est bien la mienne.

C’est vraiment bizarre, j’étais persuadée que c’était mon chariot, très étrange.

Pas d’excuse et voilà que madame s’en va comme si de rien n’était. Heureusement que le vigile était vraiment sympa.

Voilà, comment j’ai perdu 30 minutes avant de pouvoir faire mes courses avec MON chariot.😂

One thought on “Histoire vraie : le vol de chariot”

N'hésitez pas à laisser un commentaire...ça fait toujours plaisir ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :