Avant de débuter cette chronique, j’aimerais remercier les Éditions Mots en Flots pour cette belle découverte et pour leur confiance. C’est une petite maison d’édition que je suis sur les réseaux sociaux depuis ses débuts et que j’apprécie beaucoup. J’ai eu la chance de pouvoir lire ce roman en e-book dans le cadre d’un service presse.


 

Auteur : Nadege chipdel
Éditeur : MOTS EN FLOTS
Date de parution : MARS 2018

Le résumé du roman :

La Magie gouverne le pays d'Alynéa depuis le jour où les dieux 
ont décidé de lui en faire don.

La légende raconte qu'un puissant sorcier réussi à réunir dans 
un grimoire l’ensemble des sorts les plus puissants du monde. 
Puis cet ouvrage, le Livre des mystères, tomba dans l'oubli.

Des années plus tard, au sein de l'éminente Académie de Magie 
de Paraphe, la jeune Célya débute ses études sur des bases 
pour le moins chaotiques. Alors que l’étrange adolescente 
essaie tant bien que mal de trouver sa place parmi les 
autres élèves, le passé ombrageux du Livre des mystères 
refait surface et engendre bien des interrogations. 
Source de convoitises, sa quête entraînera malgré elle 
l'apprentie sorcière dans une suite de dangereuses péripéties.

Mon avis sur le roman “Le livre des mystères”

Ce que j’ai aimé :

Le style

Le style est fluide et simple et c’est très appréciable. J’ai ainsi pu lire le roman en moins de trois jours sans aucun problème. Les dialogues sont également bien écrit, on sent qu’il y a eu beaucoup de travail pour les rendre vivants et pour qu’ils permettent au lecteur de mieux saisir chaque caractéristique des personnages.

Les personnages

Le roman nous plonge dans la vie d’une petite sorcière appelait Célya, qui, au début du récit apprend qu’elle est acceptée dans une école spécialisée pour l’apprentissage de la magie.L’adolescente a beaucoup de mal à se plonger dans ce nouvel univers et à se détacher de ses parents, on ressent vraiment ses doutes et ses peurs dans la lecture. J’ai trouvé que le personnage était particulièrement crédible et je n’ai eu aucun mal à me l’imaginer. Au fil des pages et des péripéties, car il y en a pas mal, on la sent plus forte, plus confiante et on la voit grandir. J’ai beaucoup aimé également d’autres personnages plus secondaires comme Éphylis, un jeune homme arrogant rempli de secrets ou encore Oswald et Ly-Anne des amis de Célya. Je ne vous en dis pas plus, tout simplement pour ne pas gâcher la lecture, le mieux étant que vous découvriez vous-même les personnages.

L’univers

Il faut savoir que ce roman est un livre jeunesse, personnellement je suis habituée à lire ce genre de livre donc ça ne me dérange absolument pas. J’ai aimé l’univers de l’auteur qu’elle décrit à la perfection dès le début du récit. Il m’arrive lors de mes lectures d’être perdue dans des univers beaucoup trop complexes mais ce ne fut pas le cas avec ce roman. J’ai visualisé sans aucun souci le monde dans lequel l’auteur nous plonge grâce aux descriptions qui sont détaillées mais n’alourdissent pas pour autant le texte.

Ce que j’ai moins aimé ou ce qui m’a dérangé :

Pour chaque chronique, j’essaie toujours de trouver des points d’amélioration dans le roman même si j’ai adoré celui-ci. Pour cet ouvrage, je n’ai que peu d’éléments à apporter sur le sujet, c’est plus une histoire de goût que de réels axes d’amélioration.

Les similitudes

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal en début de lecture car l’univers et le récit se rapprochent beaucoup de celui d’Harry Potter (magie, école des sorciers…). Alors je sais bien sûr que tous les romans qui parlent de loups-garous ne sont pas des remakes de Twilight mais je n’ai pas pu m’empêcher pendant la lecture de trouver des similitudes avec l’univers du petit sorcier. Cependant, pas de panique après les premiers chapitres, l’originalité du récit et de l’héroïne prend le dessus.

Pour conclure, je dirais que si vous aimez les romans jeunesse et le fantastique, foncez lire le livre des mystères. Je trouve personnellement qu’il peut également convenir à une lecture pour un enfant ou adolescent, en sachant qu’il me semble avoir vu que le roman était recommandé à partir de 12 ans.

Je vous laisse comme toujours sur une citation du roman :

Penaude, Célya baissa la tête pour fixer ses pieds. Elle avait bien besoin de se faire remarquer par ses professeurs, tiens… et qui plus est par le seigneur Rififi ! Le Mage du feu faisait partie des légendes vivantes de l’Académie, aussi bien pour son talent que pour ses colères spectaculaires aux conséquences fumantes, qui lui avaient valu un temps le surnom de “Rôtissoire”, avant que les étudiants ne l’abandonnent par peur des représailles.

N'hésitez pas à laisser un commentaire...ça fait toujours plaisir ;)

%d blogueurs aiment cette page :