J’étais plongée dans l’écriture d’un article sur la fête des mamies, car oui c’est le 5 mars pour ceux qui aurait un petit trou de mémoire et je me suis posée une question existentielle :

La fête des grand-mères ou La fête des grands-mères ?

J’ai donc fouillé dans les méandres du web et j’ai trouvé la réponse. À l’époque où ces mots s’écrivaient avec une apostrophe, la présence de celle-ci interdisait l’ajout d’un s à grand au pluriel ce qui donnait par conséquent :

– une grand’mère
– des grand’mères

Dans la l’édition la plus récente de son Dictionnaire, l’Académie recommande plutôt l’invariabilité de grand : des grand-mères. L’Académie justifie ainsi cet avis : « Dans ces noms féminins composés, grand, ne s’accordant pas en genre, ne s’accorde pas non plus en nombre. » Cependant, de nos jours, les dictionnaires usuels ne sont pas unanimes sur cette question. Certains s’en tiennent à la dernière position de l’Académie (des grand-mères) et certains adoptent la position contraire (des grands-mères).

Si vous voulez plus d’explication : https://www.druide.com/fr/enquetes/petite-grammaire-de-grand-et-grand-m%C3%A8re


On en parle des autre bizarreries de la langue française ?

via GIPHY

 

Les mots contradictoires

 

Est-ce que M.Moustache aime la pêche ? me demanda-t-il.

C’est un amateur, lui répondis-je.

Alors maintenant, je vous pose la question, est-ce que M.Moustache est un fan inconditionnel de la pêche ou un débutant ?  Et oui car le mot amateur peut tout aussi bien désigner une personne qui n’y connait rien, un néophyte qu’une personne qui a une préférence marquée ou exclusive pour un genre de choses.

Amateur n’est pas le seul mot dans ce cas.

Autre exemple :

Il apprend la boxe.

Si nous n’avons pas d’autres éléments contextuels, difficile de dire si la personne est en phase d’apprentissage de ce sport ou si tout simplement il apprend la boxe à quelqu’un dans le sens de l’enseignement. 

 

 


Les mots qui sont masculin au singulier mais féminin au pluriel

Bon, je ne veux pas jouer la rabat-joie mais ces mots mi-masculin et mi-féminin, ils ont été inventés pour nous embêter non ? Je ne vois que ça comme

Amour, délice et orgue 

OK il y en a que trois à retenir mais quand même… Et oui, amourdélice et orgue sont les seuls mots de la langue française à avoir la particularité d’avoir un genre qui diffère au singulier et au pluriel.

Il file le parfait amour (masculin)

Ce sont ses premières amoures (féminin)


Les accords des couleurs

En règle générale, lorsque la couleur est un adjectif, il s’accorde en genre et en nombre avec le nom. Mais comme vous l’aurez compris la langue française adore les exceptions.

S’il y a bien une règle que je connais par cœur c’est celle-ci :  lorsque l’adjectif  est un nom commun qui est pris adjectivement à ce moment-là, la couleur est invariable.

Exemple :  il a les yeux marron et des lunettes orange.

Mais il faut bien des exceptions aux exceptions donc rose, fauve et mauve prennent un “s” au pluriel (des vêtements roses).


 

Voilà, j’espère que ces quelques explications vous on plu, et étant donné le grand nombre de bizarreries il n’est pas exclu que je vous rédige un autre article sur le sujet ou un quizz.

One thought on “Les bizarreries de la langue française”

  1. je dis des grand-mères, si on mets un pluriel à grand ça serait plutôt “des grandes-mères” car mère est féminin haha et je pense qu’on met un tiret pour ne pas confondre avec “ce sont de grandes mères” pas le même sens que “grand-mère” haha et pour c’est amateur, moi je comprends comme “c’est un amateur par rapport à moi” et pour “il apprend la boxe” pour moi c’est lui qui apprend, si on veut distinguer qu’il apprend aux autres on dit “il enseigne la boxe” c’est clair et il y a une différence et j’ai cherché pour “Ce sont ses premières amoures” c’est sans e à amour, “ses premières amours” mais on dit aussi “ses premiers amours” ça dépend de qui parle par ex “Et puisqu’un bonheur n’arrive jamais seul, Kito va également renouer avec ses premiers amours.” (là il parle de ses anciennes amoureuses) ou “Sam Raimi, réalisateur comblé avec sa trilogie Spider-man, revient à ses premiers amours cinématographiques avec un film d’épouvante intitulé…” et “ON REVIENT TOUJOURS À SES PREMIÈRES AMOURS.” c’est un dicton.

N'hésitez pas à laisser un commentaire...ça fait toujours plaisir ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :