Plusieurs amis m’ont conseillé de lire la saga Red Queen. Si j’étais un peu sceptique en lisant le résumé et les premiers chapitres, je ne regrette pas de m’être lancée dans l’aventure. C’est un véritable coup de cœur ! En trois jours, j’ai lu les trois romans et j’attends avec impatience le quatrième.

 

Ne vous inquiétez pas, il n’y aura pas de spoiler, promis !

 


Auteur : Victoria Aveyard
Éditeur : Le masque
Date de parution : février 2016 (pour le premier tome )

Le résumé du roman :

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. 
Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, 
règnent sur les Rouges, 
simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans 
une société qui la traite comme une moins que rien. 
Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires 
et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout.
Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, 
elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de
la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître 
ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Mon avis sur le roman “The red Queen”

Le positif :

Les personnages

L’héroïne, Mare est une jeune femme de 17 ans qui est née du mauvais côté car c’est une rouge. A Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous la direction de la famille royale, les Argents, dotés de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon. Mare est une battante, elle est courageuse, bienveillante mais elle a aussi de gros défauts ce qui pour moi la rend humaine. Mare aura des choix à faire, parfois, elle fera les bons, parfois non, comme dans la vraie vie….  Alors, je sais pour avoir lu d’autres chroniques que le côté un peu égocentrique de Mare en ont agacé plus d’un mais moi ça n’a pas été le cas. Au contraire, c’est un défaut que je peu aisément comprendre et je ne trouve pas qu’il soit poussé au stéréotype.

Les deux autres personnages principaux masculins, Maven et Carl, sont également bien construits. On nous donne des clefs au début du roman mais ce n’est vraiment qu’en parcourant tous les tomes que l’on fini par comprendre leurs vrais personnalités. J’aime particulièrement le côté machiavélique et torturé de Maven qui rêve de sortir de l’ombre de son frère.

Le rythme

Je dois avouer que ne suis pas une lectrice patiente et lorsque certains passages me paraissent trop long ou vide de sens, j’ai tendance à les passer rapidement. S’il y a trop de passages de ce genre, il m’arrive d’abandonner le livre, même si c’est assez rare. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec cette saga on ne s’ennuie pas ! De péripétie en péripétie, l’auteur nous plonge dans son univers. Il y a une vrai gestion du rythme dans le roman combinant action, réflexion et description et c’est fort appréciable.

L’intrigue

A plusieurs moments je me suis dit ça va se terminer comme si ou comme ça c’est beaucoup trop flagrant… Mais non, l’auteur m’a prise au dépourvu avec beaucoup de retournements de situation et ça J’ADORE !

Les axes d’amélioration :

 Le manque d’information

Comme je vous l’ai dit, notre héroïne n’aura pas le temps de souffler car l’histoire va de péripétie en péripétie au dépend parfois de la construction de l’univers. Après trois tomes j’ai encore beaucoup de questions sur cette histoire de rouge et d’argent, il me manque des références, des histoires du passé pour comprendre complètement la situation. Je regrette de n’avoir eu que peu d’information sur le passé de ce royaume pour comprendre comment ont-il pu en arriver là. Il y a également quelques incohérences. Si pendant la lecture je me suis fait la réflexion, je n’ai pas pour autant pris le temps de les noter.

Kilorn

Comme dans tous romans, il y a des personnages que l’on aime, d’autres que l’on déteste mais j’ai très rarement eu la sensation dans une lecture qu’un personnage ne servait à rien. Malheureusement ce fût le cas pour Kilorn. Sa personnalité est un peu insipide, on peine à comprendre son rôle dans le roman. J’ai le sentiment que le personnage était nécessaire pour une partie du scénario et qu’ensuite l’auteur s’est dit : ok maintenant j’en fais quoi ? Le reste des personnages et si bien pensé que je ne pouvais pas ne pas relever ce petit hic.

Pour conclure, je dirais que malgré les quelques petits hics, j’ai apprécié la lecture grâce à un scénario bouleversant et à des personnages attachants . Je n’ai pas pu arrêter ma lecture en cours de route ce qui en fait pour moi un énorme coup de cœur !

Comme d’habitude, je vous laisse sur une citation du roman :

J’ai beau vouloir me dérober, je m’en sens incapable. Cal est une falaise et je me jette dans le vide avec délectation. Un jour il comprendra que je suis son ennemie et tout ceci ne sera plus qu’un souvenir oublié. Mais pas encore.

N'hésitez pas à laisser un commentaire...ça fait toujours plaisir ;)

%d blogueurs aiment cette page :