réseaux sociaux

Je n’en pense rien et pitié je vous en supplie faites de même !

Je ne sais pas si Monsieur Moustache vous avez manqué, mais à moi pas tellement. Physiquement je l’aperçois de moins en moins, mais voilà je plaide coupable : je l’ai accepté en ami sur Facebook. Vous avez raison c’était une grossière erreur ! Et ce matin, il se trouve que Facebook m’a gentiment fait remarquer que Monsieur Moustache avait commenté une publication d’une jeune femme. Voyeurisme oblige, j’ai lu son commentaire et encore une fois j’aurais dû m’abstenir.