Tout le monde ne met pas la même chose derrière le mot auteur. Pour certains, l’appellation est réservée aux personnes qui ont publié un ouvrage alors que pour d’autres le simple fait d’écrire est suffisant pour utiliser ce qualificatif. Personnellement, je suis plutôt d’accord avec la deuxième option. Je pense qu’il existe des centaines voir des milliers de types ou de genres d’auteurs différents.

Il y a ceux qui autopublient leur livre, ceux qui publient sur Wattpad, ceux qui gardent bien au chaud leur texte sur leur ordinateur, ceux qui écrivent dans un carnet, ceux qui tapent à la machine, ceux qui écrivent des romans, ceux qui préfèrent les nouvelles, ceux qui ont besoin de silence, ceux qui sont bloqués sans musique, ceux qui vivent de leur passion, ceux qui ont une double casquette, ceux qui rédigent au présent, ceux qui ne voient que par le passé…  

                                                                                                                                                                        Peu importe qui vous êtes et comment vous travaillez, si vous avez déjà vécu l’une des scènes ci-dessous, rassurez-vous, vous êtes bien un auteur. 

VDA ou Vie D’Auteur, à ne pas confondre avec VDM même si parfois c’est un peu similaire…

 

 

 


  • Si arrivé à la 252e page de ton roman, tu es pris d’un doute sur l’un de tes personnages secondaires. Avait-il les cheveux bruns ou blonds ? Plutôt bourru ou aimable ? Et mince, j’aurais dû faire des fiches…

  • Si tu viens d’appuyer sur la touche supprimer de ton ordinateur pour effacer les dix dernières pages que tu avais pourtant  péniblement écrites la veille à la sueur de ton front. 

  • Si tu as une feuille posée près de ton ordinateur avec toute une liste de verbes de dialogue, ça marche aussi si tu as cette liste sur ton ordinateur dans tes favoris.

  • Si tu passes dix minutes à chercher comment remplacer “dit-il” et qu’aucun verbe ne paraît convenir… 

  • Si tu fais des recherches bizarres sur Google (du type comment tuer un homme avec un couteau de cuisine, comment fabriquer une mine artisanale ) en espérant que le GIGN  ne va pas débarquer chez toi. 

  • Si tes amis te prennent pour un fou parce que quand ils te proposent de sortir, tu leur réponds “Je ne peux pas, ce soir, j’écris” et que tu te rends compte que ‘Je ne peux pas, ce soir, j’ai piscine ou j’ai poney” passerait cent fois mieux à leurs yeux.

  • Si tu as déjà essayé de retenir ta respiration dans l’eau jusqu’à l’asphyxie, juste pour pouvoir savoir ce que ton personnage va endurer lors de sa noyade dans ton prochain chapitre. 

  • Si l’un de tes personnages a le nez en trompette de ton frère, les yeux en amande de ton ancien amoureux et la passion pour les éclairs au chocolat de ton cousin.

  • Si tu as déjà vécu l’un de ces dialogues :

    – CHÉRI, TU N’AS PAS UN SYNONYME POUR ÉCLATANT ?
    – BAH JE NE SAIS PAS ARDENT.
    – NON, CE N’EST PAS PAREIL.
    – ÉTINCELANT ?
    – NON, LÀ C’EST UN PEU TROP.
    – BON, J’EN SAIS RIEN MOI, JE NE SUIS PAS LAROUSSE !
    -J’AI L’IMPRESSION DE L’AVOIR DÉJÀ LU 20 FOIS CE PASSAGE.
    -NON, NON JE T’ASSURE CE N’EST PAS LE MÊME TEXTE, CETTE FOIS J’AI COMPLÈTEMENT CHANGÉ LA DESCRIPTION AFIN DE PLONGER PLUS FACILEMENT LE LECTEUR DANS L’UNIVERS, TU VOIS, POUR FAIRE COMME S’IL ÉTAIT À LA PLACE DE L’HÉROÏNE. LE POINT DE VUE EST TOTALEMENT INVERSÉ ET J’AI VRAIMENT VOULU JOUER SUR LES CINQ SENS, LES SENSATIONS…
    -OUI, ENFIN C’EST TOUJOURS L’HISTOIRE D’UN MEC QUI MANGE UNE POMME ?
    -HEUU EN GROS… OUI.
  • Si tu as inventé un mot pour décrire un objet imaginaire dans ton texte mais que tu ne te souviens plus de l’orthographe exacte de celui-ci. Merci le raccourci recherche de Word : CTRL+F.

  • Si tu te rends compte que tu as utilisé deux fois le mot grogner sous toutes ses formes dans les deux dernières pages de ton roman… Ok ton état d’esprit d’aujourd’hui transparaît peut-être un peu trop dans ton texte… 

4 commentaires sur “VDA ou vie d’auteur”

  1. Ah mais carrément ^^
    Les recherches cheloues sur Google (comme se procurer facilement de la strychnine, de quoi faire débarquer du monde aussi ça 😀 ).
    Le mot que l’on cherche mais qui n’est jamais le bon proposé par son chéri (le pauvre, je le prend pour Robert ^^).
    Le mot inventé dont on ne se souviens pas, je l’avais mis en titre en plus et pas moyen moi-même de l’écrire correctement même après 20 chapitres, j’en ai changé le titre finalement et mon héros, par la même occasion à du mal lui aussi… Hypro-truc, hypro-machin, hypro-bidule lorsque cela ne me revenait pas… il lui faudra du temps à lui-aussi ^^

N'hésitez pas à laisser un commentaire...ça fait toujours plaisir ;)

%d blogueurs aiment cette page :